Aromes : faut-il s’en méfier ? Août25

Tags

Articles similaires

Partager

Aromes : faut-il s’en méfier ?

De la cigarette électronique aux arômes naturels ou artificiels ? Que choisir pour ne pas nuire à sa santé ? Existe-t-il des e-liquides qui auraient des effets nocifs sur la santé ? Je crois qu’un petit détour dans l’univers des e-liquides et de leur composition vous permettra de trouver toutes les réponses aux questions que vous vous poseriez.

Les arômes : naturel ou artificiel ?

Les arômes contenus dans les e-liquides, qu’ils soient naturels ou artificiels, ne peuvent pas forcément nuire à la santé. Leur procédure de fabrication se base essentiellement sur un support particulier, dont généralement de la gomme, du sirop de sucre ou de l’huile. Cela peut ainsi produire divers types de molécules aromatiques, à savoir des lactones, des cétones et de terpènes entre autres.

La question qu’il faut se poser quant aux dangers que peuvent représenter les arômes e-liquides sera plus axée sur l’interaction qui pourrait se produire lorsque ceux-ci seront transformés en vapeur. En effet, une e-liquide aux arômes de synthèses contient des exhausteurs, des acidifiants et des conservateurs qui peuvent produire des composés chimiques au cours de la pyrolyse, mais dont la toxicité n’est pas encore déterminée jusqu’à ce jour.

Quant aux arômes naturels, la présence d’une certaine concentration de certains de ses composants devra également être sérieusement étudiée. En effet, la pulégone qu’on retrouve dans certains types de menthe se décompose en menthofurane au cours de la pyrolyse, qui est une substance hépatotoxique.

tabacologie

Quels seront alors les arômes à éviter ?

Certains arômes alimentaires peuvent se transformer en substance toxique lorsqu’ils sont inhalés. C’est effectivement le cas avec le diacétyle, un composant qu’on retrouve souvent dans les e-liquides. Son inhalation répétée peut provoquer des formes de bronchiolites graves. Je vous conseille donc d’éviter ainsi autant que possible les e-liquide contenant du diacétyle.

Il existe également certaines e-liquides comportant du benzyl benzoate, du cinnamate, du linalool, de la coumarine, du farnesol, d’eugénol et de géraniol entre autres, qui sont en faites des molécules classées comme allergènes. Ils sont effectivement susceptibles d’effets toxiques lors de l’inhalation.