Comment utiliser un vaporisateur ?

Envie d’investir dans un vaporisateur afin de profiter de la technologie d’un tel appareil dont les avantages sont vantés un peu partout ? Il est temps de savoir comment utiliser un vaporisateur, que vous prévoyez d’acheter un modèle portable ou un modèle de salon. Le potentiel d’un vaporisateur est souvent sous-estimé voire méconnu. Ce guide vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur cet appareil.

Placer l’herbe, démarrer la chauffe et profiter

L’utilisation d’un vaporisateur à herbes est très simple parce qu’il suffit d’enlever le couvercle de la chambre à herbe pour y placer le produit à vaporiser. Sur un modèle portable, le couvercle correspond en général à la « tête » du vaporisateur. Vous l’enlevez, vous placez votre produit et vous refermez la chambre. Le couvercle est tout aussi accessible sur un vaporisateur de salon.

La vaporisation peut commencer une fois le couvercle remis en place. Lancez la chauffe à la température recommandée pour le produit vaporisé. En tout cas, privilégiez une herbe séchée et hachée, mais pas trop finement. Le processus est pareil pour vaporiser un concentré liquide.

En fonction des marques, les vaporisateurs peuvent présenter des fonctionnalités exclusives qu’on ne retrouve pas toujours sur d’autres modèles. Il suffit dans ce cas de bien lire la notice. Mieux encore, certains fabricants créent une application spéciale pour chaque modèle afin d’en faciliter l’utilisation.

Par conduction ou par convection ?

Comprenez bien les différences entre la vaporisation par convection et la vaporisation par conduction avant de choisir votre vaporisateur. Un vaporisateur doté d’un système par convection chauffe l’herbe sans que celle-ci ne soit en contact direct avec l’élément chauffant. La chauffe se fait par la diffusion d’un air chaud dans la chambre de chauffe, à travers les particules d’herbes. La qualité de la vapeur est alors optimale et il n’y a pas de risques de combustion. La vaporisation par conduction quant à elle met l’herbe directement en contact avec la source de chaleur. La chauffe est alors plus rapide.

vaporisateur

Bien entendu, l’un ou l’autre système présente des points positifs et des points négatifs. Bien que la vapeur soit de meilleure qualité, il faut prévoir un budget plus élevé pour un vaporisateur par convection. Un modèle par conduction quant à lui coûte moins cher, mais les risques de combustion (et de fumée) ne sont pas négligeables.

Utiliser un vaporisateur pour les herbes et les plantes aromatiques

La principale utilité d’un vaporisateur est de libérer les principes actifs des produits vaporisés. Pour ce faire, l’appareil chauffe le produit en question et libère une vapeur contenant ses actifs. Contrairement à une combustion, la vaporisation chauffe le produit sans le brûler. C’est d’ailleurs la principale raison du succès de cet appareil. En effet, la vapeur (obtenue par la vaporisation) ne contient pas les composants toxiques de la fumée (obtenue par la combustion)

Les vaporisateurs sont largement utilisés par les consommateurs de cannabis thérapeutique et récréatif. Toutefois, ces appareils sont également très recommandés pour vaporiser des plantes aromatiques et médicinales afin de profiter de leurs bienfaits.

Le marché du vaporisateur se porte plutôt bien. En effet, de nombreux fumeurs ont troqué leurs cigarettes traditionnelles contre ces appareils pour des questions de santé. De plus, de plus en plus de consommateurs investissent dans un vaporisateur à herbes pour découvrir les bienfaits des plantes médicinales. En tout cas, plusieurs fabricants fiables se partagent ce marché : Arizer Tech, Storz & Bickel, Ghost Vapes, Firefly, etc. N’hésitez pas à consulter les avis d’autres utilisateurs si vous voulez choisir votre vaporisateur en toute connaissance de cause.

Bien choisir son vaporisateur permet d’en profiter pleinement. Le choix dépendra évidemment des conditions d’utilisation et des besoins de tout un chacun. En tout cas, de nombreuses plantes en plus du tabac et du cannabis peuvent être vaporisées. Le vaporisateur est même un accessoire incontournable en phytothérapie. Vous en saurez plus sur la question grâce à ce dossier.