Tags

Articles similaires

Partager

Les médecins en faveur de la cigarette électronique

Sujet de controverse, l’e-cigarette fait des adeptes mais elle a aussi ses détracteurs. Un groupe de médecins en faveur du vapotage s’est exprimé sur le sujet. De quoi apaiser les esprits…

Un groupe de 100 médecins favorables

 

Cent médecins, toutes spécialités confondues ont lancé un appel dans Le Parisien en faveur de la cigarette électronique.

Des études ont montré que la vaporette était beaucoup plus efficace que tous les substituts nicotiniques proposés dans le commerce. Les chiffres le montre : les ¾ des vapoteurs interrogés affirment avoir totalement arrêtés la cigarette grâce à l’e-cigarette.

Les témoignages de fumeurs ont convaincus les spécialistes de son efficacité dans la lutte contre le tabac. Les pneumologues mettent en avant sa moindre toxicité par rapport à la cigarette traditionnelle. L’office français de prévention du tabagisme s’est également prononcé sur le sujet en affirmant que la cigarette électronique est infiniment moins nocive que le tabac traditionnel.

En 4 points, ce groupe de spécialistes explique en quoi l’e-cigarette se veut peu nocive et utile pour les fumeurs :

  1. « C’est la combustion du tabac qui est dangereuse pour la santé des fumeurs, pas la nicotine. »
  2.  « Les dangers des cigarettes électroniques sont infiniment moindres que ceux du tabac, dès lors que leur vapeur ne contient ni monoxyde de carbone (contenu dans les cigarettes), ni goudrons, ni particules fines solides. »
  3. Ils conseillent aux consommateurs de toujours comparer les caractéristiques de la vaporette à une cigarette classique quand des doutes persistent.
  4.  La cigarette électronique « est moins addictive que la cigarette conventionnelle et participe ainsi à un sevrage rapide ou progressif du tabac. »

 

L’e-cigarette ne rejette que de la vapeur d’eau, pas de monoxyde de carbone comme la cigarette classique.

L’e-cigarette ne rejette que de la vapeur d’eau, pas de monoxyde de carbone comme la cigarette classique.

 

De plus, ils basent leur argumentation sur le fait que la cigarette électronique ne contient pas toutes les substances nocives que l’on trouve dans le tabac : goudron, rejet de monoxyde de carbone et particules fines. A contrario, elle est principalement composée de substances de la vie quotidienne que l’on retrouve dans les aliments, notamment le glycérol et le propylène glycol qui sont utilisés pour la conservation du pain de mie.